Dans les îles Eoliennes

tumblr_os4ctlnPxp1qe6khfo5_1280.jpg
tumblr_os4ctlnPxp1qe6khfo1_1280.jpg
tumblr_os4ctlnPxp1qe6khfo2_1280.jpg
tumblr_os4ctlnPxp1qe6khfo4_1280.jpg
tumblr_os4ctlnPxp1qe6khfo9_1280.jpg
tumblr_os4ctlnPxp1qe6khfo6_1280.jpg
tumblr_os4ctlnPxp1qe6khfo3_1280.jpg
tumblr_os4ce655OF1qe6khfo6_1280.jpg

Depuis mon ascension du Tongariro en Nouvelle Zélande, je suis obsédée par les volcans. Pour mon anniversaire Patrick m’a emmenée dans les îles Eoliennes, où se trouve l’île de Stromboli, et son volcan encore en activité.

Pendant deux jours on explore l'île, découvrant les plages de sable noir et les criques cernées de roches volcaniques à bord d'un petit bateau qu'on a loué à un marin du nom de Bartolo, que l’on a rencontré lors d’une excursion le premier soir.

Bartolo c'est un condensé de clichés de l'italien des îles. Short framboise, Rayban roses, Vespa rouge, des pognes en battoir, les cheveux longs au vent, la clope au bec. Avec lui rien n'est jamais sûr, les heures, les tarifs, on est à la cool, d'ailleurs il ne vérifie pas que Patrick possède vraiment son permis bateau va bene. On boit du Limoncello fait maison en regardant le volcan érupter depuis la mer, il nous montre un rocher bombé appelé  « Il culo de Maria » juste à côté d'une niche dans laquelle se trouve une Vierge.

On trouve ces petites niches partout dans l'île, dans les rues mais aussi au milieu de la montagne. On les retrouvera aussi partout à Naples en revenant. Le ferveur des croyants est bien réelle, on croise un joggeur qui se signe en passant devant l'église principale, et on apprendra plus tard qu'à Ginostra, le second village où ne vivent que 28 habitants et 3 ânes, un prêtre est quand même dépêché dans la petite église chaque semaine.

C'est Mario, guide de montagne et vulcanologue qui nous raconte avec passion l'histoire de Stromboli, alors qu'on boit le café depuis sa petite maison de Ginostra en compagnie de notre guide privé Manuel, un jeune de l'île pas encore officiellement diplômé et tout aussi passionné. Ginostra se targue d'être « il porto piu piccolo d'Italia » , et les bateaux de marchandise réalisaient  un exploit pour y accoster. Avant qu'on y installe un débarcadère en béton affreux. Ginostra n'a l'électricité que depuis 3 ans, et jusqu'à peu les marchandises devaient être transportées à dos d'âne, tant le village est escarpé. Mario possède d'ailleurs une douce ânesse du nom de Romilda à qui je vais évidemment faire des câlins.

Stromboli est habité depuis l’antiquité, (bien qu'il n'y ai aucune source d'eau sur l'île) et son économie s’est toujours appuyée sur la production agricole  : oliviers, vignes, capres , figuiers. Dans les années trente, le milidou, un parasite venu d'amérique détruisit les vignobles, et les 4000 habitants fuirent l'île, pour migrer en masse aux USA ou en Australie. C'est le tourisme qui ramena les habitants dans les années 70.

EuropeACEurope