Aurores Boréales

tumblr_on0i0xQ6Pd1qe6khfo1_1280.jpg
tumblr_on0i0xQ6Pd1qe6khfo2_1280.jpg
tumblr_on0i0xQ6Pd1qe6khfo3_1280.jpg
tumblr_on0i0xQ6Pd1qe6khfo4_1280.jpg
tumblr_on0i0xQ6Pd1qe6khfo5_1280.jpg

En 1973 un avion de la Navy s’est crashé sur une des plages du sud. Depuis les touristes viennent rendre hommage à sa carcasse en pétaradant en quad à ses côtés. Curieux de voir l’engin, mais pas tentés de faire la queue pour le voir, on a préféré se lancer dans une expédition nocturne. (Ou plutôt, j’ai insisté pendant toute la soirée pour y aller.)

Ma persévérance a payé puisque en chemin on a eu la chance de voir une aurore boréale, la seule de tout le séjour. On aurait dit parfois un grand ruban vert dans le ciel, parfois une déchirure dans l’espace.

J’ai vainement essayé de comprendre comment cette porte vers d’autres multivers pouvait s’ouvrir, mais sans succès, probablement car je n’avais pas sous la main le dæmon d’un enfant pré pubère à sacrifier. Un peu déçue de ne pas avoir pu retrouver l’ours en armure Iorek Byrnison (si vous n’avez pas lu ce bouquin, vous avez eu une enfance pourrie, sachez-le) on a continué notre marche jusqu’à l’avion.

On a été accueillis par les borborygmes incompréhensibles d’un photographe déplaisant. Le vilain homme tentait de faire un timelapse de l’aurore boréale au dessus de l’avion et ne voulait pas qu’on s’en approche. Tandis que Patrick installait son trépied, je me suis lancée à la découverte de la carlingue, poursuivie par ses cris: “ I will kill you fucking Gretchen.” On a repris notre chemin rapidement, non sans être malicieusement passé une dernière fois devant son objectif.

EuropeACEurope