15 jours à travers l'Islande

tumblr_on0cdxYvbI1qe6khfo7_1280.jpg
IMG_20170307_180742.jpg
meltingiceland (183).jpg
meltingiceland (65).jpg
17522922_10155066109262508_9057547844172703697_n.jpg
tumblr_on0g2ypGgu1qe6khfo1_1280.jpg
meltingiceland (57).JPG
meltingiceland (46).JPG

Allez vite découvrir l’Islande avant que toutes ses merveilles ne se retrouvent emprisonnées dans les îlots des parkings en béton conçus pour accueillir les car de touristes fénéants..

En hiver il est difficile de s’extraire de la route 1 qui fait le tour de l’île, mais pourvu que l’on gare la voiture et qu’on ne rechigne pas à marcher une bonne heure dans la neige, on trouvera toujours des paysages somptueux, des cascades dramatiques, des cratères de volcan, et des champs de lave à perte de vue.


Lorsqu’on s’aventure à l’Est et qu’on quitte le Golden Circle, le coin le plus touristique, on rentre dans la région des Glaciers. Le sublime glacier Vatnajökull représente près de 14% de la surface de l’Islande, et une partie du glacier se déverse en fondant dans le lagon de Jökulsárlón, qui lui même court jusqu’à la mer, où les blocs de glace s’échouent sur les plages de sable noir. Les blocs se teintent de toutes les couleurs, arborant des dizaines de teintes de bleu, de blanc, mais aussi de vert, comme de l’onyx. 

Si le premier jour le lagon nous a semblé absolument magique, le lendemain, après avoir vu le documentaire Chasing Ice sur Netflix, qui raconte l’incroyable fonte due au changement climatique, le lieu nous a davantage fait penser à une sorte de cimetière, où les blocs moribonds venaient s’échouer.

La météo a été absolument imprévisible, alternant quotidiennement entre tempêtes de vent, de neige, grand soleil, crachin et pluie battante. L’un des guides nous a confié que pourtant c’était l’hiver le plus chaud qu’ils aient jamais eu, et ce pour la cinquième année consécutive.

En raison de la tempête nous n’avons pas pu faire la visite de l’ice cave que nous avions planifiée. La rivière souterraine avait débordé, rendant impossible son accès, ainsi que toutes les autres grottes du même réseau. Allez jeter un oeil ici, les images sont à couper le souffle et j’espère un jour avoir la chance d’en voir une.

On a en revanche eu l’occasion de marcher à plusieurs reprises sur les glaciers, équipés comme il se doit, et suivant de près un guide. Derrière la fine couche de neige se cachent des “moulins,” des crevasses creusées par l’eau, qui s’enfoncent de plusieurs dizaine de mètres sous la glace, y tomber serait fatal. 

Je me suis également trouvé une nouvelle passion pour l’ice climbing, usant de mes talents de ouistiti pour remonter les parois verticales et circulaires creusées par l’eau, à la  force de mes petits bras.

AC