Aum Pan & Nato

tumblr_nmjfbxMmsh1qe6khfo4_1280.jpg

Nato a 19 ans, une tête de crapule, des cheveux crépus plus longs que moi, et le plus beau sourire du monde. Il a arrêté l’école très tôt et est devenu mahout un peu par hasard après avoir fait la plonge et travaillé comme pompiste. Il est loin d’être passionné par les éléphants, il préfère chanter et dessiner et il excelle dans les deux. Il a aussi une passion pour la propreté et les choses bien rangées. Il picole beaucoup et le matin quand il a la gueule de bois et qu’il tire la tronche, son éléphante aussi.

Aum Pan a 79 ans, c’est la plus âgée du groupe. C’est une vieille aigrie associable, bien que selon d’autres volontaires qui l’ont connue avant ca se soit intensifié récemment, depuis qu’elle a Nato pour mahout. Elle est lente, très lente, et perds la vue du côté droit ce qui n’arrange rien. Ca saoule Nato qui voudrait bien avoir un éléphant rapide histoire d’impressionner les filles. Si il s’approche d’elle en levant son bull hook (sorte de baton avec un crochet au bout, que les mahouts utilisent pour guider les éléphants) elle se mets a ronfler très fort pour l’ impressionner, et je l’ai meme vue un jour se saisir du hook et le jeter à terre. Quand il essaie de trop la presser elle lui souffle aussi de la poussière au visage et la grimace qu’il fait en nettoyant son T-shirt me fait hurler de rire. Quand ils sortent de la rivière parfois elle ramassei ses tongs qu’il laisse sur la rive, et lui tends alors qu’il est sur son dos. C’est le truc le plus mignon du monde.

Bien qu’elle soit très calme et douce, Aum Pan n’aime pas qu’on la touche, et quand elle est a la rivière elle s’enfonce loin dans le courant pour que personne ne l’approche, mais laisse volontiers les gens l’asperger d’eau, tant qu’ils ne la touchent pas. Une fois je lui ai apporté des bananes et elle m’a envoyé sa trompe à la gueule alors que j’essayais de la caresser. J’avais le menton tout écorché. Un autre jour elle a poussé du pied un petit garçon qui courrait vers elle, il est tombé sur le cul et on a tous eu très peur. Je l’ai vue aussi faire tomber de son dos dans l’eau deux mahouts qui essayaient de la sortir de l’eau, tout en ronflant et en s’ébrouant.

Malgré ses 79 ans elle est encore très souple et escalade souvent une cloture barbelée pour s’éloigner des autres et aller grignoter des palmiers dans la tree nursery. Elle s’enferme aussi parfois dans un ancien abris abandonné pour ne pas être en contact avec les autres éléphants. Nasayo, une des mahouts m’a dit qu’on lui avait rapporté que Aum Pan qu’il était possible qu’elle ai très peu socialisé avec les autres animaux, puisqu’elle était la seule éléphante dans le temple bouddhiste où elle a travaille une large partie de sa vie.

Aum Pan est majestueuse et magnifique. Contrairement aux autres éléphants sa vie a été plus facile, son dos est rond, et non pas abimé par les sièges à touristes qui tassent leurs vertèbres, son ventre aussi, ses oreilles n’ont jamais été découpées par le bull hook ou les branches dans les forêts où les éléphants servent au débardage.

J’ai pris l’habitude de venir la voir tous les jours très tôt, et à toutes mes pauses, de lui déposer à manger et ne jamais la toucher. Au bout de quelques semaines ça a payé. Un jour ou je l’aspergeais à la rivière elle s’est approchée de moi et s’est appuyée sur mon épaule m’entourant de sa trompe. J’en ai pleuré.

Maintenant je crois qu’elle me reconnait et me laisse l’approcher. Mieux encore, Nato la laisse près de moi pendant que je prépare les boules de riz gluant avec les touriste. Elle reste à mes côtés et je lui donne des fruits et du riz pendant qu’il fait une sieste ou se grille une clope. Je l’emmène à la rivière, lui donne à boire au jet d’eau et elle rempli sa trompe pour m’éclabousser.

AC